Vous êtes ici : Accueil
News
Battez-vous à coup de pinceau !
Bienvenue sur le site d’Asmodee France, une des sociétés du groupe Asmodee.

Battez-vous à coup de pinceau !



Paint Brawl est le premier jeu de la gamme Color Warz. En effet, Fluo Games a créé un univers de fantasy original qu'il souhaite développer à travers plusieurs jeux. D'ailleurs le successeur de Paint Brawl, Dark Threat, est déjà en préparation et il sera en partie compatible avec son aîné.

 

Plus qu'un jeu, un univers !

Avant de vous expliquer plus en détail le fonctionnement de Paintbrawl, une petite présentation de son univers semble nécessaire pour vous éclairer sur le pourquoi du comment de la « baston pacifique » simulée dans le jeu. Car, oui Paint Brawl est un jeu d'affrontement où la couleur est reine et où le sang ne coule pas... n'ayez pas peur, vous allez vite comprendre.
 
Il y a bien longtemps, la planète Kroma fut le théâtre d'une guerre terrible opposant les Anciens aux sbires de Fongia, la reine des champignons.

Les conséquences de cet affrontement furent désastreuses, car le Roi, désemparé par l'anéantissement des Anciens, déclencha une magie surpuissante, à l'origine du bouleversement de la synthèse des couleurs.

En conséquence, une peinture noire se déversa sur Kroma, corrompit le roi et contamina l'Arbre Monde, le géniteur des Anciens. Ce dernier puisa dans ses dernières forces pour enfanter 6 Arbres Kromiques,  qui eux même enfantèrent des petites créatures colorées. Ces êtres, appelés Khromaz, ont la faculté de changer de couleur en se nourrissant de baies d'une autre couleur qu'eux.

Les Kromaz sont certes pacifiques, mais ils aiment se défier dans des affrontements ayant pour objectif de repeindre leurs adversaires dans la couleur de leur clan.

Alors qu'ils se livrent à d'insouciants combats, Oak, le fruit de l'Arbre-Monde, est à la recherche de l’Élu, un Kromaz capable de sauver le monde de la nouvelle menace incarnée par le Roi déchu.

 Un matos coloré


Les différents Kromaz sont représentés par de jolies silhouettes cartonnées (36) fixées sur des socles colorés, ces mêmes socles définissent la couleur d'appartenance au clan et servent aussi de Flaques de peinture, celles ci étant les « munitions » du jeu.

Les pions et  les 58 cartes sont joliment illustrées et le plateau en carton épais est constitué de 4 parties assemblées en une seule surface de jeu par le biais d'un ingénieux système d'assemblage. L'éditeur propose  à la vente sur son site web une superbe gamme de figurines, que vous pourrez utiliser pour remplacer les silhouettes cartonnées.

Le pinceau est plus fort que l'épée

Dans Paint Brawl, chaque joueur (de 2 à 4) dirige l'un des 6 clans de Khromaz et ils vont s’affronter sur l'un des 5 scénarios du jeu.  On trouve du classique  « kill'em all », ou plutôt paint'em all, car il s'agira plutôt de repeindre tous ses adversaires à la couleur de son clan. Ou encore du contrôle de zone  avec le « peinturlurage » des 9 cases centrales.

Il y en a pour tous les goûts (et les couleurs) et ces scénarios offrent tous un défi tactique différent.

Chacun des 6 clans est constitué de 5 combattants et c'est sa couleur (3 primaires et 3 secondaires) qui va définir son style de jeu grâce et cela grâce à  la présence plus ou moins importante d'un type de combattant ( Guerrier, Chasseur, Chaman).

Par exemple, le clan rouge est spécialisé dans le corps à corps et son équipe intégrera plus de Guerriers que les autres, tandis que le clan bleu tirera sa force de la magie grâce à la présence de 2 Chamans.

Le tour d'un joueur débute par la pioche d'une carte Bonus (max 2 en main) , qui sera utilisée pour obtenir un coup de pouce ou pour contrer un adversaire. Par exemple, Fatigue annule le déplacement d'un personnage adverse. Ces cartes sont souvent déterminantes et il est important de les jouer au bon moment.

La seconde phase du tour consiste à activer son équipe. Pour cela le joueur dispose d'un pool de 4 actions (2 déplacements et 2 attaques) qu'il attribuera à ses personnages comme bon lui semble. Il peut très bien déplacer deux fois et faire combattre deux fois le même personnage. Pour être efficace, il faut tirer partie de leur déplacement et de leur attaque spécifique. Par exemple, le Guerrier se déplace en ligne droite (orthogonalement) d'autant de cases qu'il le souhaite et peut attaquer 3 cases du plateau.

Une attaque consiste à « peindre » des cases du plateau (en y plaçant un jeton Flaque de sa couleur) et/ou des ennemis en remplaçant leur socle par celui de votre équipe.

Par exemple, si le Guerrier attaque et que l'une des 3 cases contient un ennemi, alors ce dernier est repeint et passe dans votre camp !

Sachez que les jetons Flaque d'une couleur adverse bloquent les déplacements de vos Khromaz ainsi que leurs  lignes de vue pour leurs attaques à distance. C'est un principe majeur de Paintbrawl et il faudra souvent se creuser les méninges pour optimiser ses déplacements et ses attaques afin de se débarrasser des Flaques ennemies contraignantes (en les repeignant) tout en essayant de « convertir » des combattants adverses et de protéger les siens.
Bloquer les ennemis par le placement judicieux de Flaques sur le plateau est aussi une technique importante à maîtriser.

Enfin, chaque personnage est doté une capacité spéciale qu'il peut déclencher en dépensant 2 actions. Par exemple, le Chaman invoque un mini Golem en employant une attaque et un déplacement. Certains enchaînements peuvent être dévastateurs...

Une fois la phase action terminée, c'est au joueur suivant d'entamer son tour. La partie se terminera dès que l'objectif fixé par le scénario est atteint par un joueur.

Les règles avancées sont accessibles et décuplent les possibilités tactiques du jeu. Elles introduisent de nouveaux personnages, les versions féminines des 3 classes de combattant. Ainsi les combinaisons mâles/femelles  génèrent de nouvelles possibilité tactiques. En outre, vous bénéficierez d' un nouvel atout en main, le Blast, une sorte de super pouvoir associée à la couleur de votre clan.

Les Personnages

Ci dessous une description succincte des combattant mâles de Paint Brawl.

•    Le Chef. Il ne peut pas être repeint et a accès à tous les types d'attaque, mais son déplacement est un handicap, car il se traîne d'une case en ligne droite, et encore, à condition de contrôler la case centrale du plateau.

•    Le Guerrier est rapide et son attaque en mêlée est très facile à placer. De plus il est capable de se débarrasser d'un Golem. C'est un combattant polyvalent.

•    Le Chasseur est beaucoup plus lent que le Guerrier (1 case), mais il attaque à distance (orthogonalement). En outre, il est le seul à pouvoir escalader les pions Mur, dans ce cas sa ligne de vue n'est plus bloquée par les personnages et les flaques adverses.

•    Le Chaman se déplace d'une seule case, mais son mode d'attaque est vraiment très intéressant. En effet, à chaque fois qu'il frappe il réalise une sorte d'attaque en chaîne capable d'agrandir un réseau de Flaques existant (+2 flaques). Plus il y a de Flaques à votre couleur sur le plateau et plus vous serez dans une situation favorable. Autre capacité puissante, il peut invoquer un Golem, un type de personnage puissant surtout dans sa version maxi Golem.  

Un arc en ciel ludique ?

Paint Brawl est un jeu de combat cérébral, et bien qu'il soit doté de règles assez simples, il vous faudra tout de même quelques partie pour l'apprivoiser. Même si les cartes Bonus ajoutent une dose d'imprévu, en contrariant parfois un plan pourtant bien huilé, un bon joueur ne fera qu'une bouchée d'un joueur débutant ou moyen. La bonne gestion de son pool d'action et l'optimisation de l'utilisation des différentes capacités de vos combattants seront les clefs de la victoire.

Doté d'une solide mécanique et d'un univers original, ce premier jeu de la gamme Color Warz est une belle réussite ludique ! On attend la suite avec impatience...